Nouvelles rochoises

En exclusivité pour le public du WEB seront publiées au fur et à mesure où elles seront finalisées, avant de se retrouver, un jour, réunies en un seul et même livre, les Nouvelles rochoises.

La première s’intitule Chiquito. Elle est publiée en trois épisodes. Comme pour tous les textes que vous trouverez ici, il vous suffit de cliquer sur « suivant » pour avoir la suite.

Vous trouverez également, sur la page d’accueil des nouvelles, un format ePub si vous souhaitez télécharger le texte sur votre liseuse, votre tablette ou votre téléphone portable.

N’hésitez pas à vous inscrire sur la liste de diffusion si vous souhaitez recevoir toutes ces bonnes nouvelles par mail.

Bonne lecture !

Share

Comme dans un rêve

Je suis très heureux de vous annoncer qu’un premier livre vient de partir à l’impression, avec un « O », comme… Origine.

Bientôt, donc, une nouvelle aventure qui commence !

Je vous installe une petite boutique virtuelle où vous pourrez commander autant d’exemplaires que vous n’avez d’amis sur la terre. Et, si vous craignez de rater ce premier grand événement projeté dans le réel, vous pourrez peut-être même pré-commander votre exemplaire.

Un grand merci à Phiip et à Gaspard pour leur précieuse aide.

Share

Ici aussi, c’est la rentrée

Après quelques mois d’expérimentation all over the WEB, il m’a semblé opportun de désormais réunir l’actualité de quelques mises à jour sur cet outil de la virtualité. Ainsi serez-vous informés, oui, comme sur un blog, dès qu’un nouvel épisode des deux romans-sites en cours d’écriture, Marc a tout pris, Tristan pleure et #GRP, sera publié. Vous trouverez, chaque fois, le début de l’épisode, un moyen de revenir au début de l’histoire, et naturellement un lien pour lire la suite si le cœur vous en dit. Il en sera de même pour le roman virtuel, L’Artisanat furieux, et toutes les surprises qui se préparent pour, certainement, le mois d’octobre.

Aussi dois-je vous former à la compréhension de quelques balises censées vous renseigner au moyen d’un raccourci l’identité du roman en question.

Rassurez-vous, c’est très simple.

[MATP] pour Marc a tout pris, Tristan pleure
[#GRP] pour #GRP
[AF] pour L’Artisanat furieux

J’espère que ce moyen vous aidera à vous repérer, surtout si vous suivez une saga plus qu’une autre.

Bonne rentrée à tous, et bonnes lectures !

Share

Ce qui vaut des millions dans nos cœurs

Les premiers auteurs du WEB, indépendants, auto-proclamés, auto-publiés, ne seront peut-être plus de ce monde lorsque paraîtra une première grande synthèse de ce que fut, à la fin du siècle dernier, l’arrivée sur les écrans du monde entier d’un nouvel art de l’écriture et de la lecture, d’une nouvelle conscience du partage et de la communauté, de cette merveilleuse mise en commun des données que nous avons tous eu à cœur de développer bénévolement tellement l’expansion de tous les domaines de création nous semblait vertigineuse, reliant, dans l’immédiateté, des peuples assoiffés, devenus, en quelques années, suffisamment connectés pour constituer un immense et insaisissable nouveau corps textuel.

Nous étions, avec passion, les testeurs, mais aussi, bien malgré nous, les précurseurs, de ce que pouvait vouloir dire “être référencé”, tenter l’aventure dans un monde inconnu où la règle des trois clics était devenue reine, où nous apprenions à coder les balises les plus recherchées, où nous passions sur tous les forums pour créer une chaîne de liens avec tout ce que nous voulions voir exister, un monde que nous percevions comme la naissance d’un absolu qui, jusqu’à ce jour, n’avait pas encore trouvé ni de voie ni de mode d’expression.

En prenant déjà un peu de recul sur ce qui n’est encore que dans sa phase d’explosion, nous devons admettre que cette histoire-là sera quelque peu faussée, ou amputée, car certaines traces que nous avons crues éternelles ne sont plus là, les premiers forums communautaires, les premiers “sites perso”, les premiers blogs, les premiers webzines littéraires, parce que les opérateurs ont changé d’identité, parce que nous n’avons pas renouvelé un nom de domaine, parce que, tout simplement, nous sommes déjà, en partie, passés dans l’élaboration d’une autre étape, intégrant les nouveaux réseaux sociaux, les nouvelles générations et, bien-sûr, les nouveaux “terminaux” qui changent de taille tous les quinze jours et bouleversent nos modes de consultation, nous obligeant à prendre en compte qu’un internaute n’est plus, aujourd’hui, seul dans son bureau à attendre que le modem 56K se connecte sur le WEB, empêchant tous les membres de la famille d’utiliser la ligne téléphonique, mais bien possiblement au milieu d’une foule, entre amis, dans un café, dans le métro, assistant à un concert, alerté instantanément par une incessante mise à jour, kiffant, likant, sharant, retweetant, ou coupé du monde depuis un mois parce qu’il a décidé de quitter la toile comme on quitte une ville trop peuplée, une atmosphère trop polluée, un réseau trop saturé.

Ce nouveau site, pensé comme une maison d’édition, veut redonner vie à d’anciens textes qui s’étaient perdus dans la grande corbeille des liens morts et qui furent publiés lorsque je co-animais la rédaction du Webzine Lapin, sous le pseudonyme “Johnny”. Vous trouverez tous ces textes dans une belle bibliothèque bien rangée où il vous suffira de cliquer sur des liens bien vivants que vous pourrez suivre si vous voulez continuer votre lecture ou revenir aux différents sommaires.

C’est ici que je vous annoncerai, au fur et à mesure des années qui passeront, la mise au monde de tout nouveau projet, qu’il soit sous la forme d’un vrai livre que vous pourrez feuilleter, corner, annoter, puis ranger sur votre étagère entre Richardson et Sarraute, ou sous la forme de textes exclusivement réservés au WEB pour lesquels il vous faudra encore un terminal et suffisamment de réseau pour charger des pages disponibles partout où vous vous trouverez.

Je profite de l’ouverture de cette nouvelle expérience de la virtualité pour vous rappeler l’existence d’un blog, consacré à l’écriture, qui évolue en ce moment au rythme des Saisons, la poursuite de L’artisanat furieux, le premier roman virtuel de l’humanité, et la naissance de deux nouveaux romans-sites : Marc a tout pris, Tristan pleure et #GRP.

Je vous souhaite à tous une excellente année 2017, et d’excellentes heures de lecture !

Share